Archives mensuelles : juin 2009

La pollution de l’air

svt-titre

              La pollution de l’air est un ensemble de gaz nocifs à l’homme et aux animaux ; parmi ces gaz, nous retrouvons en grande quantité le dioxyde de carbone ( CO2 ), le diazote ( N2 ) + d’autres gaz .  

La pollution de l’air se forme de la façon suivante :

pollution-formation2

Sommaire

Habitudes de vie et apparition de maladies

  

 

Habitudes de vie et apparition de

 

maladies

 

 

Manger-Bouger

 mangerbougerfr_gif_animee2

 

Pourquoi les mots « manger bouger » ?

Pourquoi faut-il manger 5 fruits et légumes par jours ? Pourquoi ce nombre ?

Peut-on maigrir avec « manger bouger » ?

 

  • Aujourd’hui de moins en moins d’enfants aiment faire du sport : Pourtant, faire du sport est très important pour la santé.

Tout d’abord, faire du sport limite l’apparition de graisse. En effet, se dépenser est important pour rester mince et éviter l’obésité. Mais faire du sport a aussi de très bons effets sur l’ensemble du corps.

Les os, grâce aux efforts fournis pendant le sport, deviennent plus solides et donc plus résistants.

Le cœur, pendant le sport, s’habitue à l’effort, il peut ainsi lui-même fournir plus d’efforts : plus une personne fait du sport, plus son cœur devient efficace. Le cœur éjecte donc beaucoup plus efficacement le sang et donc permet de mieux distribuer l’oxygène, dissout dans le sang, aux organes et aux muscles.

Faire du sport permet aussi de développer l’équilibre et la coordination des mouvements. C’est dans l’enfance que l’on apprend le plus facilement les meilleurs gestes.

En fait, grâce au sport pratiqué de façon régulière, le corps devient de plus en plus résistant et performant.La pratique régulière d’une activité physique est importante, surtout pour tous ceux qui passent la majorité de leurs journées assis.

  tomate-sportive

 

  • Pour avoir une alimentation équilibrée il faut manger davantage de fruits et légumes, moins de viande et de graisses. Il faut surtout avoir une alimentation équilibrée et une nourriture variée. Bien manger apporte des substances protectrices (contenues dans différents aliments ) pour le corps.

 Le programme national nutrition santé recommande de consommer 5 fruits et légumes par jour.

Les légumes et les fruits contiennent des nutriments essentiels pour le corps humain : vitamines, mineraux, caroténoïdes, fibres et les autres substances végétales.

Les quantitées de nutriments ont été calculées par des experts. Les résultats s’expriment en apports journaliers recommandés (700 à 800/jours). On peut bien sûr manger bien plus que 5 fruits et légumes par jours.

 5-fruits-et-legumes

 

  • Le programme « manger bouger » n’est pas fait pour perdre beaucoup de poids, mais en mangeant équilibré et en pratiquant une activitée physique régulière on peut perdre quelques kilos ou stabiliser son poids et avoir un corps plus sain.

 

Le programme « manger bouger » est très rependu. Il existe des phrases

publicitaires.

 

mangerbouger

 

                              Phrases Publicitaires:

  

- « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » 

  - « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière »

 

Conclusion:

Pour être en bonne santé il faut manger 5 fruits et légumes par jours, manger équilibré et pratiquer une activitée physique régulière.

 

 images11

 

 

- « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »

- « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas »

- « Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas »

- « Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant »

- « En plus du lait, l’eau est la seule boisson indispensable »

- « Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant »

 

Article réalisé par Charlotte et Anaïs.

Greffes d’organes

 

 Greffes d’organes

 

En 2007, 4 666 malades ont été greffés. La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un autre qui fonctionne correctement. Dans certains cas, la greffe est primordiale. Comment peut-on se procurer un cœur ou un rein pour une greffe ? Quelles précautions faut-il prendre pour favoriser la réussite d’une greffe ?

  

 Pour se procurer un cœur ou un rein pour une greffe, il faut tout d’abord être inscrit sur une liste d’attente d’un organe. En 2007, 13 081 personnes y étaient inscrites. La plupart des greffes pratiquées sont les greffes de rein, de foie puis de cœur (voir schéma).

chiffrescles20072

 

Une fois inscrit sur cette liste, il faut trouver un organe compatible : le même groupe sanguin et la compatibilité tissulaire. Quand le donneur possède le même groupe tissulaire ou un groupe très voisin, on dit qu’il y a compatibilité, le greffon est accepté et la greffe réussie. Dans le cas contraire, il y a rejet donc échec de la greffe.

 Un rejet est un phénomène naturel, c’est la destruction, après sa reconnaissance, de tout élément étranger pénétrant dans un organisme vivant. La cause de rejet la plus fréquente est l’incompatibilité tissulaire (il existe des milliers de groupes tissulaires différents). Un rejet du greffon peut être fatal.  

 

 

          En conclusion, le don d’organes sauve des vies. Il n’est pas forcement nécessaire d’être décédé pour être donneur. En effet, 5,6 % des donneurs d’organes sont des personnes vivantes. 1 562 personnes ont été prélevées. Malheureusement, 227 malades sont morts faute de greffe. C’est pour cela qu’il est important d’être donneur et de posséder la carte qui le prouve. Ainsi, en moyenne, un donneur peut permettre de greffer quatre personnes.

 

carte-de-donneur

 

 

Article réalisé par Clotilde & Elisabeth.

La FIVETE (fécondation in vitro et transplantation embryonnaire)

 

LA FIVETE

 

 

ph531

 

 

L’histoire de la FIVETE

La technique fut développée en Grande-Bretagne par les docteurs Patrick Steptoe et Robert Geoffrey Edwards. Le premier « bébé-éprouvette », Louise Brown, est né le 25 juillet 1978.

Les premières jumelles-éprouvette sont née en Nouvelle-Calédonie le 29 juin 1989 à Nouméa.

 

 

La Fivete, qu’est ce que c’est ?

 

Méthode traitement de certains cas de stérilité, consistant mettre en présence en laboratoire un ovule et des spermatozoïdes préalablement prélevés, puis à transplanter l’embryon formé dans l’utérus de la mère.

 

Le Principe de la fécondation in vitro

 

1- Son principe :

 

Littéralement, l’expression latine « in vitro » signifie dans le verre, par opposition à « in vivo » qui veut dire dans le monde vivant.

 

La fécondation in vitro (FIV) et transfert embryonnaire (FIVETE) reproduit au laboratoire la fécondation et les premières étapes du développement embryonnaire. Elle réalise le plus souvent pendant 2 ou 3 jours in vitro, hors de l’organisme, dans un milieu de culture approprié, ce qui se passe normalement dans la trompe: rencontre des ovocytes et des spermatozoïdes (fécondation) et formation de l’embryon aux tout premiers stades du développement.

 

Si le principe en est simple, la fécondation in vitro demeure, en pratique, une technique lourde. Un traitement hormonal sous contrôle rigoureux est administré afin que plusieurs ovocytes arrivent simultanément à maturité. De la sorte, plusieurs embryons peuvent être obtenus à partir d’un seul cycle et les chances de succès sont augmentées.

 

2- Étape par étape :

 

 

fivete

 

· Tout d’abord, il faut assurer une croissance et une maturation parfaite de plusieurs follicules ovariens contrôlées par des dosages hormonaux et des examens échographiques (taille, nombre, aspect des follicules).

 

· Ensuite, on déclenche la maturation finale des ovocytes par une injection de hCG (gonadotrophine chorionique)

 

· Puis, on prélève les ovocytes par ponction des follicules sous échographie ou lors d’une cœlioscopie avant leur expulsion naturelle.

 

· Après, on recherche les ovocytes dans les liquides folliculaires.

 

· Pars la suite, on met en présence les ovocytes et les spermatozoïdes préparés de façon à obtenir la fécondation et les premières divisions de l’œuf.

 

· Et enfin, on transfère le ou les embryons dans la cavité utérine, en général 2 ou 3 jours après la ponction folliculaire.

 

Pour plus d’explication, cliquez ICI

 

Ses nombres, ses statistiques

 

Depuis Louise Brown (1er bébé-éprouvette) en 1978, le nombre de fécondations in vitro n’a cessé d’augmenter. Au début des années 2000, près de 300 000 tentatives étaient effectuées chaque année en Europe avec un taux de grossesses menées à terme d’environ un tiers.

Cette technique est efficace avec une conception dans 50 et 70 % des cas après 6 cycles, les chiffres décroissant rapidement avec l’âge de la femme.

En France, depuis Amandine (en 1982) à fin 2008, en 30 ans, environ 200.000 bébés (5 % des naissances) ont été issus d’une fécondation in vitro, avec un taux qui augmente d’année en année.

 

Cadre juridique

 

Afin de bénéficier d’une FIV les conditions suivantes doivent être remplies :

 

1. Il n’existe pas / plus d’autre moyen de traitement.

2. Le couple a pu avoir un entretien complet sur les chances et les risques d’une FIV ou d’un ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection : injection de sperme directement dans les ovocytes matures) et avoir eu la possibilité de demander un soutin psychologique.

3. Le couple a signé un consentement au traitement et à la congélation des zygotes (œuf fécondé).

4. Un mois de réflexion s’est écoulé entre la signature du consentement et le début du traitement.

5. En Suisse, la FIV ne peut être proposée qu’à des couples hétérosexuels à même de pouvoir assumer un enfant.

 

Par Thibaut et Morgane

Les fossiles de l’indre

Les fossiles de l’indre

Définition d’un fossile : Il s’agit d’Animaux ou de Plantes, qui suite à leur mort sont conservés dans les sédiments,  sous forme de restes, tel des moulages, et sont dit pétrifiés.  Les fossiles, que j’ai trouvé à Sarzay, se situent dans la zone entourée en rouge : CARTE DE L'INDRE Voici les fossiles que j’ai trouvé au près de chez moi :  tout1 - Ammonites : fossile-i  iiiiiiv1      - Gryphée :

 a1vii1a2

Chasse à la pollution de l’eau

 

CHASSE A LA POLLUTION DE L’EAU

L’eau forme 97 % de la surface de la terre, dont seulement 3 % d’eau douce, la majeure partie étant dans les glaciers. L’eau douce est très inégalement répartie et la consommation varie beaucoup selon les pays…

I- Les gestes utiles

Pour éviter la pollution des différents réservoirs d’eau, nous devons tous lutter à la source même des pollutions, en encourageant le développement de technologies plus propres et l’utilisation de produits biodégradables, en limitant la pollution agricole, en gérant mieux les pluies d’orage et en garantissant l’étanchéité des décharges publiques et des dépôts de produits toxiques. En matière agricole, les « bonnes pratiques » conciliant productivité et protection de la nature doivent être favorisées mais les points de vue des différents acteurs divergent quant aux méthodes.

Parmi les gestes simples évoqués pour réduire sa consommation d’eau, pensez à :

- Chasser les fuites

- Ne pas laisser couler l’eau lorsque vous faites la vaisselle, lorsque vous vous lavez, vous vous rasez et vous vous brossez les dents

- Privilégier la douche au bain

- Réduire le volume d’eau utilisé par la chasse d’eau ou adopter une chasse d’eau à double commande

- Acheter des appareils électroménagers économes en eau et en énergie (classe A).

- récupérer les eaux de pluies afin d’arroser votre jardin ou vos plantes.

douche

Les eaux très riches en éléments biodégradables (tels les rejets d’eaux usées issus, par exemple, des usines agroalimentaires) sont apportés aux végétaux (des saules) par un système d’irrigation de type « goutte à goutte ». Ces végétaux digèrent les matières biodégradables et assurent ainsi le nettoyage des eaux usées. Plus les eaux usées sont riches, plus ils absorbent les nutriments et plus ils poussent (certains peuvent pousser près de 3,5 cm par jour !).

La façon la plus directe d’économiser l’eau est d’en réduire la consommation. Tout le monde est gagnant, l’utilisateur qui voit sa facture d’eau diminuer et l’Etat qui préserve ses ressources et qui ne sera peut-être pas obligé d’augmenter ses accises impopulaires sur un produit déjà passablement cher (4.5 €/m3 soit au moins 0.3 € par jour par personne).

On peut également réduire les fuites et la consommation d’eau en agriculture en utilisant des techniques d’irrigation modernes (gicleurs, rampes ou jets, goutte-à-goutte, canaux souterrains, …) . Ces techniques sont déjà utilisées dans les zones arides (par ex. en Israël). On peut également utiliser d’autres méthodes comme l’ensemencement des nuages pour déclencher la pluie (par ex. en Russie, en Afrique).

A titre privé, on estime que la consommation domestique prélève 10% de l’eau douce de la planète. Or pour faire des économies, nous n’avons pas besoin d’eau potable pour alimenter nos toilettes, laver les voitures ou réaliser certains travaux publics (sablage des façades, nettoyage des chaussées, etc). Ce sont des dizaines de mètres cubes que chaque utilisateur pourrait économiser chaque année.

 

II- Les différentes causes de pollutions

Pollution de la rivière Cataract en Australie Pollution de la rivière Cataract en Australie

Dans le monde, 97% de l’eau douce se trouve dans des nappes souterraines continentales. Ces nappes alimentent également le réseau fluvial superficiel. Tous ces réservoirs doivent donc impérativement être protégés contre les sources de pollution diffuse, d’autant que le renouvellement de ces eaux souterraines peut être très lent et que les pollutions y sont alors persistantes à l’échelle humaine.

La pollution diffuse à plusieurs origines : essentiellement agricole (nitrates et pesticides), elle peut aussi provenir des voies de transports (eaux de ruissellement des voies de circulation, accidents de transport, fuites d’oléoducs), des fuites des décharges d’ordures ménagères ou industrielles, des fumées industrielles et domestiques ou des usines d’incinération de déchets.

 

III- L’état et ses actions

Dans beaucoup de pays, l’état a rendu obligatoire un périmètre de protection autour des points de captages, mais ces mesures n’offrent qu’une protection limitée. Même de façon naturelle, même s’il faut plusieurs années, une pollution éloignée finira toujours par atteindre les sites protégés. C’est ainsi que des grottes touristiques ont été contaminées par des décharges publiques et qu’il a fallut d’urgence assainir ces dernières. Quand cela concerne des nappes phréatiques ou des puits de captage privés, c’est toute une région qui peut être contaminée par le sous-sol.

Pour mieux protéger les nappes, les sources de pollution diffuse doivent donc impérativement être limitées à des valeurs conformes à la législation. Malheureusement, nous savons que les bonnes résolutions ne suffisent pas et que lorsque le chat est parti les souris dansent et interprètent les lois selon leur humeur.

Étant donné que l’état ou la gendarmerie peuvent difficilement réprimer les responsables de ces pollutions, souvent récidivistes, certains experts préconisent une voie plus prometteuse : la création de parcs naturels hydrogéologiques.

 

Grenelle de l'Environnement
 Grenelle de l’Environnement

Le grenelle propose de se fixer pour 2015 un objectif ambitieux en matière d’atteinte du bon état écologique (2/3 des masses d’eau de surface). Concernant les pesticides, cela suppose la réduction de leur utilisation, de façon drastique pour les uns, progressive et significative pour les autres (FNSEA et APCA). En revanche, il y a consensus à condition de protéger l’agriculture et l’emploi agricole, pour réduire toutes les pollutions diffuses (produits phytosanitaires, nitrates, PCB, métaux lourds…). Concernant les milieux naturels, cet objectif implique de lancer une dynamique de restauration des rivières rétablissant notamment la libre circulation des poissons. Dans l’année qui vient, une acquisition de 20.000 ha de zones humides, la mise aux normes d’ici 2012 de toutes les stations d’épuration, le lancement d’un plan d’économie d’eau potable, et enfin le renforcement des protections des aires d’alimentation d’au moins 500 captages importants ou menacés, sont les objectifs de l’état.

En bref, l’homme a fait des dégâts important dans le milieu naturel et en paye désormais les conséquences. A lui de rétablir l’équilibre qu’il a fait basculer, ce qui sera loin d’être simple, vu l’état dans laquelle notre planète se trouve en ce moment.

3e4-eau-2 

Sources :

http://www.astrosurf.com/luxorion/eau-preservation.htm

http://www.qhseclub.com

 

Article réalisé par Mathilde.B, Yana.S, Pauline.M .