Archives mensuelles : décembre 2008

La chèvre, le lièvre et le cochon

LE LIEVRE

lievre Le lièvre il court plus vite qu’un lapin. Il vit dans un terrier, il vit en groupe. Le lièvre n’hiberne pas l’hiver. l300xh388_chevre-1cc72 La chèvre  est un animal mammifère herbivore et ruminant . La chèvre est domestique deuis très longtemps surtout pour sa viande et sa peau. La chèvre hiberne pas. Le cochon n’hiberne pas, il peut faire jusqu’à 20 petits.

Les arbres dans mon jardin.

Dans mon champ il  y a 2 arbres:  

 

 

           LE  CHENE EN HIVER                                                                                                                                       Quercus roburle_chene_de_flagey_vercingeto_hiUN CHENE AU PRINTEMPS

Les plantes

Le cerisier commun

Le Merisier est un arbre robuste, aussi bien quand il fait partie d’un peuplement forestier homogène qu’en solitaire. Sa tige principale est toujours bien développée ce qui garantit la formation de la cime haute à croissance rapide. Son aire de distribution d’oragine est très étendue. Elle va vraisemblablement de la Sibérie occidentale jusqu’au littoral de l’Atlantique et sur les iles britanniques. Au Nord, elle atteint aujourd’hui jusqu’au 61° degré de latitude Nord. Mais, comme dans le cas des autres essences ligneuses fruitières de culture qui acconpagnent l’homme depuis déjà des millénaires, nous ne pouvons déterminer avec précision sa véritable aire d’origine. Même les découvertes archéologiques confirment la présence de différents Merisiers en Europe, déjà au Néolithique. Sa distribuion aux quatre coins du monde fut assurée par les oiseaux bien avant l’intervention de l’homme .

Les premières traces des cerisiers de  culture viennent de l’Asie Mineure de la fin du 4 ème siècle avant notre ère . Et c’est peut-être depuis cette époque qu’on cultive deux variétés : juliana, avec des cerises à pulpes molle et duracina, avec des cerises à  chair ferme . Mais l’ensemble des cerisiers de culture descend d’une espèce sauvage unique , le Merisier (Prunus avium) .

Bien que les cerisiers, ainsi que les griottiers, soient des essences ligneuses très proches, quelques traits les différencient : les fleurs des cerisiers qui fleurissent en avril et en mai  forment des ombelles qui possèdent, à la base, une ou plusieurs feuilles vertes , tandis que les ombelles des fleurs de griottiers sont tomenteuses en dessous (dans leur jeunesse), tandis que les feuilles des griottiers sont glabres et dénudées.

Le Merisiers est un arbre à port pyramidal, haut de 20 à 25 m, qui représentent une essence ligneuse fruitière ancienne.

Voici le cerisier commun


Le cerisier acide

Le cerisier acide est un arbre à feuilles caduques, simples et glabres. Ses fleurs blanches forment des ombelles peu fournies en fleurs et dépourvues de petites feuilles vertes. Il diffère des Cerisiers par l’emsemble de son habitus, dominé par des petites branches terminales, en général minces et retombantes. L’habitus d’origine de l’espèce sauvage n’est pas connu mais, selon une hypothèse, il s’agit d’une ancienne espèce hybridogène qui avait eu pour parents le Merisier et p. fruticosa. De même l’endroit où le Cerisier acide a vu le jour reste inconnu. mais il se naturalise très souvent et revient ainsi à l’état sauvage. On supporse alors que sa zone  d’origine se trouve là où on rencontre le plus grand nombre de ces arbres naturalisés, à savoir la partie sud-européenne de l’Union Soviétique, le Caucase, l’Asie Mineure et le Sud-Est de l’Europe. Une autre hypothèse n’est pas non plus sans intérêt, qui rattache la création de son nom cerasus à l’ancienne ville de Céraconte, sur le Pont-Euxin, en Asie Mineure: ses environs étaient riches en Cerisiers et, peut-être, en Cerisiers acide. Dans l’Antiquité, le mot kerasos désignait les Carisiers, la culture des Carisiers étant plus ancienne que celle des Cerisier acides. La propagation de ces derniers par-delà les Alpes fut assurée par les Romains. Les archéologues en ont trouvés des traces dans leurs camps sur le Rhin et sur la Saale. Les premiers Cerisier et Cerisier acides sont arrivés aux Etats-Unis après 1625.

Le cerisier acide est un arbre avec une cime portée bas, arrondie, avec des branches molles . Il atteint de 5 à 10 m . C’est une essence ligneuse fruitirère.

Voici les cerise acide

Le cerisier à fleurs

le cerisier à fleurs , P. serrulata , est une espèce dont sont issues de très nombreuses variétés . Ce n’est ni un vrais cerisier, ni un griottier . Il en diffère par les bords du calice de ses fleurs dressées, tandis que ceux du cerisier ou du griottier sont tounés vers l’ arrière. les fleurs de P. serrulata sont organisées en grappes qui se dévoloppent, en général, en même temps que les feuilles ou peu de temps avant, tandis que le Cerisier et le Griottier fleurissent presque toujours avant le développement des feuilles. Le Cerisier à fleurs a des feuilles et des ramules glabres ou peu duveteux. Les feuilles sont largement ovales à longues pointes, doublement dentelées sur leur circonsférence; elles sont minces de long. Les fleurs poussent par 3 à 5 et elles sont, chez les cerisiers rustiques de cette espèce, soit blanches soit roses. Ces cultivars portent, en général,des fleurs de couleurs beaucoup plus vives. Elles s’ouvrent d’avril à mai, suivant les cultivars. Elles sont longues de 3 à 4m non odorantes. Les couleurs des fruits, qui sont des drupes, vont du rouge au noir.

Le Cerisier à fleur est originaire de la Chine, de la Corée et du Japon où il forme, de concert avec les Chrysanthèmes et les ivoines, les symboles végétaux de cette partie de l’ Orient. Ils comptent parmi les plantes de culture très anciennes de ces pays. Mais les arbres de p. serrulata avec des fleus simples sont malgé tout extrêmement rares.

Le sida, comment le dépister?

Un test de dépistage du vih est nécessaire a chaque fois qu’il y a eu prise de risques : rapport non protègé, rupture du préservatif, partage de matériel d’injection. Il est proposer systématiquement aux femmes en début de grossesse . Il s’impose ou partenaire qui ne souhaite plus utiliser le préservatif.

 

Faire un test de dépistage n’est jamais obligatoire mais toujours une démarche volontaire.

Il existe différents tests de dépistage du hiv. Le teste elisa test standard recherche dans la sang les anticorps du vih . Ce sont les substances produites par le corps en réaction à la présence du virus . Si l’on détecte ces anticorps dans le sang on peut donc conclure à la présence du vih . Le test de l’antigénémie p24 recherche une partie du virus qui n’est détectable qu’à une période donnée.

Ne pas attendre pour connaître son statut sérologique après une prise de risque, on peut:

- sous 48h : se rendre au plus vite aux urgences de l’hôpital le plus proche ou un traitement post exposition (tpe) pourra être prescrit pour limiter l’infection.

- de 15 à 28 jours : le test d’antigenemie p24 dit test précoce dès la quatrième semaine : les anticorps peuvent éventuellement être détectés par le test elisa, de toute façon, pour un résultat certain un test de dépistage elisa doit être effectué 3 mois après la prise de risque.

Le dépistage du vih, permet, en cas de résultats positifs d’initier un suivi médical adapté qui permettra de contrôler l’évolution de l’infection et d’intervenir au bon moment avec des traitements appropriés.

Trop de personnes découvrent leur seropositivité alors qu’elles sont déjà en phase sida.

source:http://www.curiosphere.tv/sida/soigner.cfm

LE SIDA : Qu’est-ce que c’est ?

 

SIDA signifie Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise. C’est la forme la plus grave de l’infection par le VIH . Une personne contaminée par ce virus est dite « séropositive ».

VIH sont les initiales de «Virus de l’immuno déficience humaine» . C’est un virus qui attaque les cellules du système immunitaire d’un être humain. Comme le système immunitaire s’affaiblit de plus en plus, on dit que la personne infectée présente un «déficit immunitaire» .
Le SIDA est une infection causée par un virus, le HIV, un ensemble complexe de molécules. Ce virus pénètre les globules blancs de notre organisme, s’y multiplie avant de s’en échapper en tuant la cellule, pour en envahir d’autre. C’est cette destruction des globules blancs qui aboutira à la dangerosité de cette maladie. Les globules blancs servant de défense à notre organisme, ce dernier sera plus sensible à des maladies de plus en plus graves.
   Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l’immunité n’est plus efficace. Des maladies graves dues à des microbes peuvent alors se développer. On appelle ces maladies « maladies opportunistes », parce qu’elles profitent de la disparition de l’immunité pour se développer. Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu’elle a le SIDA.

 Les progrès récents de la science, dus notamment à l’emploi des trithérapies, ne doivent surtout pas faire oublier que le SIDA reste une maladie mortelle. Les malades ne meurent plus aussi rapidement, mais l’issue ne connaît pas de variantes. Il faut absolument faire comprendre aux adolescents que la seule protection efficace reste le préservatif.

 

 

 

Pour trouver ses informations je suis aller dans ce site : http://www.sida-info-service.org/index.php4

LE SIDA

    

- Qu’est-ce que le SIDA ?     VIH désigne le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Lorsqu’il pénètre dans le corps, ce virus infecte et détruit certaines cellules qui coordinent l’immunité (défenses de l’organisme contre les microbes).     Lorsque ces cellules sont en nombre insuffisant, l’immunité n’est plus efficace. Des maladies graves dues à des microbes peuvent alors se développer. Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu’elle a le sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

 

     - Quelle est La différence entre l’infection par le VIH et le sida ?     Quand une personne est contaminée par le VIH, son organisme n’est pas capable de l’éliminer. Elle est alors infectée par le VIH. Mais elle ne va pas se sentir malade tout de suite. Le VIH met en général plusieurs années avant de détruire les défenses immunitaires. On ne parle de sida que lorsqu’une personne souffre d’une maladie opportuniste.     Donc, un malade du sida a forcément une infection par le VIH, alors que toutes les personnes infectées par le VIH n’ont pas développé le sida.        - Qu’est-ce qu’être séropositif ?     On sait qu’on est séropositif lorsqu’on a fait un test de dépistage. Ce test permet de rechercher des anticorps que l’organisme fabrique pour essayer de se protéger du VIH. Ils ne sont fabriqués qu’en présence du VIH . Donc, être séropositif veut dire qu’on est infecté par le VIH. Cela ne signifie pas forcément qu’on a déjà développé le sida. On peut être séropositif pendant des années tout en se sentant en très bonne santé. On ne peut pas voir si une personne est porteuses du VIH. Et si on a pris un risque, il n’y a qu’en faisant un test qu’on pourra savoir si on est porteur du virus. Nos sources : http://www.sida-info-service.org/informer/vih/vih.php4