Comment prévoir une éruption volcanique

1) prévoir une éruption
Les volcans sont principalement connus pour leur pouvoir destructeur. Pour prévoir une éruption il faut, bien connaître le volcan que l’on étudie. Ainsi, le volcanologue, est d’abord un historien qui tente de reconstituer les éruptions antérieures, d’estimer leurs ampleurs, et de les dater. Ce travail permet d’établir une carte dite de risques où sont définies les zones les plus dangereuses. Ainsi, les différentes zones d’évacuation sont caractérisées selon le type d’éruption pressenti .

 

 

2) il est impossible de prévoir exactement une éruption volcanique
Il est impossible à 100 % de les prevoir avec certitude. Tout dépend aussi du volcan; certains sont tellement rapides qu’on ne sait détecter une éruption que quelques minutes avant ; D’autres sont plus lents, et certains signes peuvent alerter, par exemple des fumerolles, des tremblements de terre, la disparition des oiseaux indique souveht une éruption.
En plaçant des capteurs dans la corolle du volcan on peut visualiser l’augmentation de la pression et de le température, on peut alors déduire un « risque » d’éruption mais on ne peut pas prévoir une date précise..
Pour prévoir les éruptions, les chercheurs :
  • étudient d’abord l’histoire du volcan. Les couches de laves et de cendres présentes renseignent sur la force et la fréquence des éruptions antérieures.
  • enregistrent les secousses situées près du volcan. Les éruptions sont toujours précédées de secousses, ce qui permet de déterminer le foyer du volcan avec précision.
  • mesurent les modifications des pentes des volcans. Lorsqu’une éruption se prépare, le magma gagne la surface et le volcan se fissure et se déforme. Ces mesures se font grâce à des appareils appelés inclinomètres ou à des relevés topographiques si la variation des pentes du volcan est importante.
  • enregistrent le champ magnétique situé autour du volcan. En effet, la circulation du magma et des gaz entraîne de légères modifications de ce champ magnétique. Pour cela, les données d’appareils, les magnétomètres, sont comparées à celles de stations de référence.
  • peuvent procéder à d’autres expertises telles l’usage de satellites, les relevés de température et de gaz….Il faudra atteindre le milieu du dix-neuvième siècle pour voir naître la volcanologie, avec l’installation du premier véritable observatoire scientifique sur le Vésuve. Apparaissent alors plusieurs dispositifs plus ou moins efficaces qui permettent d’étudier les phénomènes physiques liés aux volcans, comme les ondes sismiques ou le gonflement du sol.

A l’aide d’appareils compliqués  et de la connaissance du terrain on peut estimer à court terme, quand le magma remplit la chambre magmatique, le délai de la prochaine éruption (marges d’erreurs importantes). Par contre son amplitude et ses particularités sont imprévisibles.
nous avons été sur :

 

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20061023114715AA2fl3C et

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/Lapicque/tpe/studer/les_volcans.htm et

http://www.orantiwe.fr/spip.php?article22