Les risques volcaniques en france

En France, les risques volcaniques se situent essentiellement dans les DOM-TOM (Martinique, Réunion, Guadeloupe). En Polynésie Française et dans le Massif Central, les risques sont nettement moindres. Les risques les plus élevés des aléas volcaniques peuvent être classé en deux groupes : 1°) Les risques directement liés à l’activité éruptive. Les coulées de lave, les nuées ardentes, les panaches de cendres et les nuages de gaz nocifs. 2°) Ceux qui résultent de la conjonction de processus différés dans le temps et dans l’espace. Ces risques là sont indirectement liés aux éruptions. Ils peuvent êtres déclenchés par la combinaison des processus volcaniques et de la météo, les raz-de-marée (tsunamis), les coulées de boue, les glissements de terrain. D’autres conséquences peuvent être prises en compte dans le tableau des risques volcaniques comme la famine, les épidémies, la contamination des eaux souterraines et de surface… Il va de soit que la région dans laquelle se situe le volcan qui entre en éruption est très importante au niveau du calcul des risques. Une éruption majeur dans une zone fortement peuplée comporte plus de risque qu’une éruption explosive majeur dans une zone sans habitations. réponse de : http://www.explic.com/8443-volcaniques.htm 21

Le piton de la fournaise est un volcan encore actif aujourd ‘hui qui d ‘après de nombreuses éruption dangereux ou non , continue a « cracher  » sa lave sur l’île de la Réunion .

Le Piton de la Fournaise est un volcan effusif, de point chaud et isolé, situé au sud-est de la Réunion, qui atteint 2631 mètres d’altitude.

Il est caractérisé par des coulées de lave jaune et rouge fluide. Lorsqu’elle refroidit, sa lave se transforme en une roche sombre, appelée basalte.

Il est en forme de cône avec un cratère.

Le volcan est connu depuis 1638. Il a eu environ une éruption par an.

Depuis 1977, la science et les chercheurs ont fait de lui un observatoire scientifique. Puis en 1982, la commission européenne le désigne comme « volcan laboratoire ». La particularité de ce volcan est que ses coulées de laves liquides passent toujours par le même endroit, ou presque, qui est appelé l’enclos.

Voici un inclinomètre servant à mesurer les déformations.

(Source : GEO n° 244, Juin 1999)

Voici un inclinomètre servant à mesurer les déformations.

(Source : GEO n° 244, Juin 1999)

Episode de la série Risques majeurs. En ce début du XXIème siècle, 10 % de la population mondiale vit sous la menace directe d’un volcan. Depuis plusieurs décennies, la volcanologie a beaucoup progressé dans sa compréhension des mécanismes éruptifs, mais est-ce suffisant pour en protéger les hommes ? En volcanologie, tout repose sur la prévision de l’éruption. Tourné en compagnie de l’équipe de l’Observatoire volcanique de l’île de La Réunion (IPGP, INSU, CNRS), ce film relate heure par heure les méthodes de prévision scientifique comme les gestes les plus instinctifs face à une situation de crise.

Voici un inclinomètre servant à mesurer les déformations.

(Source : GEO n° 244, Juin 1999)

tn_08185_le_risque_volcanique