Archives de l'auteur : pauline

L’obésité

+-I. Comment devient-on obèse ?

On peut devenir obèse par :

- hérédité : c’est à dire que ceux qui ont des parents obèse ont plus de risque de souffrir de surcharge pondérale que les autres.

- les troubles des comportements alimentaires : c’est à dire manger trop par rapport à ses dépenses énergétiques ou trop gras par rapport à ses capacités d’oxygénation des graisses.

- les facteurs psychologiques: c’est à dire être en dépression, angoissé, être anxieux peut entraîner une tendance à trop manger.

- l’arrêt du tabac

 

II. Peut on vraiment guérir de l’obésité ?

Dans la mesure où il est encore difficile de soigner les causes de l’obésité, le traitement de celle-ci reste malaisé et requiert une prise en charge et un suivi à long terme ainsi que la participation active du patient.

Il vise avant tout à prévenir les rechutes qui sont fréquentes.

L’objectif, complexe et variable, peut viser la réduction de poids ou sa stabilisation, l’amélioration des facteurs de risques et des maladies associées, l’amélioration de la qualité de vie du patient.

Plutôt qu’un amaigrissement spectaculaire, l’objectif doit être réaliste, même modéré, cet amaigrissement est très souvent bénéfique pour la santé.

Les procédures les plus souvent utilisées sont des régimes restrictifs équilibrés, appauvris en graisses et en sucres solubles.

En cas d’obésité sévère ou morbide, diverses techniques chirurgicales modifiant le tractus digestif (notamment l’estomac) et visant à limiter de façon permanente l’alimentation peuvent être pratiquées .

III. Quels sont les conséquences de l’obésité sur la santé ?

Le surpoids et l’obésité entraînent de graves conséquences pour la santé. Les risques augmentent progressivement avec l’IMC. Un indice de masse corporelle élevé est un important facteur de risque de maladies chroniques comme : les maladies cardiovasculaires, le diabète, les troubles dits musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose, certains cancers (endomètre, sein et colon), lorsque l’obésité est sévère, on constate également des apnées du sommeil et des pathologies orthopédiques, les adolescentes présentent souvent des troubles endocriniens (puberté précoce, aménorrhées).

IV. Quels sont les différentes formes d’obésité ?

L’expansion du tissu adipeux peut être liée à une augmentation des cellules adipeuses soit en taille (obésité hypertrophique), soit en nombre (obésité hyperplasique), les obésités morbides sont à la fois hypertrophiques et hyperplasiques.

Une première forme de répartition, de type féminin, est dite gynoïde, elle n’entraîne guère de risques graves pour la santé. Les dépôts adipeux sont localisés de façon prépondérante à la partie inférieure du corps et aux aires sous cutanés (fesses, hanches, jambes).

Une deuxième forme dite androïde est typiquement masculine mais s’observe également chez bon nombres de femmes. Les dépôts adipeux sont principalement situés sur le tronc et l’abdomen.

Une troisième forme dite viscérale, est caractérisée par une augmentation de la graisse à l’intérieure de l’abdomen, autour des viscères. Elle est la plus critique en terme de risques métaboliques et cardiovasculaires. Plus fréquente chez les hommes, elle est malaisée à diagnostiquer, car elle peut exister même lorsque l’IMC est normal ou peu élevé.