Archives de l'auteur : vicos

Le pêche à l’explosif

I.Qu’est ce que la pêche à l’explosif?

La pêche a l’explosif est une utilisation très répandue détruit les récifs coralliens en creusant de grands cratères sur le fond de l’océan. Elle menace la poursuite des activités de pêche car les récifs coralliens ont un rôle essentiel dans la reproduction des poissons.

II. Comment ça se passe?

La pêche à l’explosif se pratique en jetant dans l’eau des bombes artisanales et en faisant littéralement exploser le poisson pour le faire remonter à la surface. C’est une pratique populaire dans la région depuis de nombreuses années. Elle permet aux pêcheurs de prendre rapidement un grand nombre de poissons, dont plusieurs seront en suffisamment bon état pour être envoyés sur le marché.

Mais les conséquences des bombes, faites traditionnellement de bouteilles ou de coques de noix de coco remplies d’engrais et d’une simple mèche, vont encore bien plus loin que la perte tragique des membres chez les jeunes gens du village. Leur utilisation très répandue détruit les récifs coralliens en creusant de grands cratères sur le fond de l’océan. Elle menace la poursuite des activités de pêche car les récifs coralliens ont un rôle essentiel dans la reproduction des poissons.

La pêche à l’explosif menace également une des sources alimentaires les plus importantes de la région, qui est aussi une source de revenus essentielle pour ses habitants, souvent très pauvres.

 

III Atention!

Les récifs coralliens sont aujourd’hui menacés, soit directement (aménagements…), soit indirectement (pollution organique…). En 1997 (Année internationale des récifs coralliens), on a constaté que de 10 à 20 % des récifs étaient irrémédiablement détruits, 30 % très menacés, 20 % dégradés, et seulement 30 % des récifs encore intacts. Toutes les activités humaines, y compris le tourisme, qui sont liées aux récifs doivent être menées avec précaution pour limiter les perturbations y compris le tourisme. Cependant, beaucoup de communautés humaines riveraines n’ont encore aucune conscience « environnementaliste » : la nature est inépuisable et doit servir l’homme. C’est pourquoi des mesures de protection et de gestion doivent être prises. 30 % des récifs coralliens ont atteint le point critique de non-retour, 30 % sont sérieusement menacés, et 40 % sont stables et sains, le plus souvent en relation avec la proximité des zones densément peuplées. Dans l’immédiat, la menace principale sur les récifs vient des activités humaines locales ou régionales, bien plus que du réchauffement global qui ne les menacera éventuellement que dans un futur éloigné.

 

 

http://www.omar.fr/index.php/les-rfs-coralliens-mainmenu-65/80-les-coraux/118-les-dangers-pour-les-coraux

 

Jordan et Victor Villatte